Les 7 Dimensions de l’Intelligence

 

Les 3 premières dimensions concernent les dimensions spatiales du corps et du cerveau dans 3 axes :

 

Intégration droite-gauche (latéralité) = la communication.

 

Test du sus-épineux, méridien du vaisseau conception

Pour équilibrage vision, écoute, écriture, mouvement.

Problèmes de dyslexie, d’apprentissage de la lecture, lenteur et inattention.

Les blocages à ce niveau ont avant tout des répercussions dans le domaine auditif et visuel, sur l’apprentissage, la pensée et la coordination corporelle.

Cette intégration assure la possibilité d’une communication sans entraves entre les deux hémisphères via le corps calleux.

 

Intégration haut-bas = l’organisation.

 

Test du grand pectoral claviculaire, méridien de l’estomac, lié au stress émotionnel.

Cet axe est celui du centrage et couvre le domaine de la coordination psychomotrice (communication corps/cerveau).

Problèmes d’organisation, d’expression, manque d’assurance.

Lorsque les réflexes neurologiques de centrage ne fonctionnent pas librement, plusieurs fonctions se trouvent déséquilibrées et l’organisme répond par des compensations : troubles de l’oreille interne, déséquilibre de l’os hyoïde, blocage du mouvement des os crâniens …

 

Intégration avant-arrière = la compréhension.

 

Test du grand dorsal, méridien rate pancréas, lié au métabolisme du sucre et aux allergies alimentaires.

Communication entre les lobes frontaux, capacité à traiter et exprimer les informations, et l’arrière du cerveau, les données antérieures, ce qu’on sait déjà.

Problèmes de posture bloquant la circulation du liquide céphalo-rachidien, perturbation du libre échange entre le cerveau antérieur et le cerveau postérieur, difficulté d’anticipation en lecture, de compréhension, de concentration, personne qui a tendance à focaliser sur un sujet.

 

(certaines de ces données sont extraites du livre de Freddy Potschka « Toute la kinésiologie, le corps au service de votre santé », éditions Le Souffle d’Or).

 

Les 4 autres dimensions concernent :

 

la motivation (attitudes face à ses objectifs) : expression consciente de blocage ou sabotage inconscient en rapport avec l’objectif

 

le rythme (mouvement crânien) : communication, recevoir et être nourri, activité cérébrale, système nerveux centra

 

la respiration-réflexes respiratoires (la force) : retenir sa respiration est un réflexe acquis de survie; respirer est un réflexe naturel automatique qui ne requiert pas d’effort conscien

 

les régulateurs corporels-autogestion : harmonisation de l’ingestion et de l’élimination

 

 

Des corrections spécifiques sont trouvées dans quatre domaines :

 

le domaine structurel (structure / mouvement) : rééducation du mouvement, correction des muscles hypertoniques, entraînement de la vision et tous les mouvements facilitant l’intégration. Remodelage de latéralité « cross crawl ».

 

l’écologie personnelle : réévaluation et équilibrage de son écologie personnelle

 

le domaine émotionnel

 

l’équilibrage énergétique

 

Des exercices de consolidation (mouvements de Brain gym ou autres exercices/tâches spécifiques) sont à effectuer entre les séances pour consolider les corrections effectuées pendant la séance de kinésiologie.

Ce travail de consolidation est un élément important du succès durable de la séance.

 

NB : « La kinésiologie éducative est bien plus qu’une thérapie des troubles de la lecture et de l’apprentissage. Elle s’adresse à l’homme dans sa globalité, à sa « difficulté d’être ». Le cerveau ne se déconnecte pas seulement quand on lit ou quand on écrit, mais aussi à cause des problèmes relationnels, du stress professionnel et des soucis personnels … » (Freddy Potschka)